La source de cet article se trouve sur ce site

Vous faites peut-être partie de ceux qui éprouvent régulièrement un besoin pressant d’aller aux toilettes durant la nuit. Un désagrément qui porte un nom, la « nycturie », et qui n’est sans doute pas aussi anodin qu’on voudrait le penser, explique une étude de Rand Europe relayée par Slate.

La nycturie apparaît surtout chez les personnes âgées de plus de 60 ans qui sont alors réveillées en pleine nuit par ce besoin d’uriner. Plusieurs raisons sont pointées du doigt par les spécialistes : plus grande production d’urine la nuit, habitudes de vie, problèmes cardiaques, rénaux, hépatiques ou veineux… À partir de deux levers par nuit, la nycturie est considérée comme une pathologie. Cette étude de l’institut de recherche souligne surtout qu’il ne s’agit pas que d’un problème sanitaire. Les conséquences économiques de ces besoins pressants répétitifs sont importantes : on parle d’un coût de 44,4 milliards de dollars (soit 39,2 milliards d’euros) pour l’économie américaine.

Absentéisme et insatisfaction

Comment ce qui se passe dans l’intimité de votre salle de bains au milieu de la nuit peut-il avoir des conséquences économiques ? Les chercheurs ont utilisé un modèle macroéconomique pour simuler l’impact si moins de personnes étaient touchées par la nycturie. Concrètement, ils considèrent que cela touche la productivité au travail, mais aussi l’absentéisme. Cela crée aussi des dépenses en termes de santé publique. Selon des études menées dans d’autres pays, cela coûterait 13,7 milliards au Japon, 8,4 milliards en Allemagne, 5,9 milliards au Royaume-Uni ou encore 3 milliards en Australie.

Pour ceux qui voudraient lutter contre la nycturie, certaines méthodes sont recommandées par les médecins. Surélever les jambes la nuit, limiter les boissons après 18 heures, éviter le thé, le café ou encore l’alcool le soir. Aller aux toilettes juste avant d’aller dormir constitue bien sûr un réflexe à adopter. Le cas échéant, les médecins peuvent prescrire certains médicaments.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here