Un exceptionnel diamant rose chez Harry Winston

Le Meilleur de...

[TOPITRUC] Un masque de protection avec ta question préférée

Combien ?    à partir de 11.95 € Chez qui ?   Redbubble Il m'en faut (au moins) un ! Pourquoi c'est top ? Parce qu'un cadeau...

Quand Corynne Charby était mannequin par Nath-Didile

Avant de devenir celle que nous connaissons tous, Corynne Charby était mannequin et a beaucoup posé pour les magazines et les catalogues de ventes par...

SFERIES – LES BOULES AU MIEL DE PESSAH'

25 Mars 2020 , Rédigé par Rahel Publié dans #Pessah` בס"ד Une recette hyper simple qui ravieront petits et grands. Ingredients 6 oeufs 6 cs de farine de matsa zestes...

Cages à poules, tape-culs, tourniquets et jeux de plein air par Nath-Didile

Qu'est-ce qu'on était casse-cou quand on était petit ! Je ne sais pas vous mais moi j'adorais grimper dans la cage à poules de mon...

Les Mini-Star de la mode par Nath-Didile

Tout le monde se souvient des Mini-Star (sans "s" à la fin), ce groupe d'enfants qui interprétait des chansons dans les années 80 :...

On estime aujourd’hui que durant toute sa carrière, Harry Winston a acquis à lui seul plus d’un tiers des diamants les plus convoités de la planète. Ces pierres, vous les connaissez : le Jonker tout d’abord. C’était ce brut inouï de 726 carats, découvert par un colon sud-africain de 62 ans en 1934. Achetée à Londres, la pierre avait été présentée au public par la toute jeune Shirley Temple. L’événement était considérable : Harry Winston avait accepté la demande qui lui avait été adressée de laisser la pierre en Grande-Bretagne jusqu’à la fin des célébrations du Jubilée d’argent, 25anniversaire du couronnement du roi Georges V et de la reine Mary. 13 pierres avaient été extraites de ce brut extravagant. La plus importante, de 125,35 carats, taillée en émeraude de 58 facettes (la taille préférée de M. Winston) conserva le nom de Jonker I. Il reste aujourd’hui encore l’un des diamants les plus parfaits au monde. Acheté par le roi Farouk d’Égypte en 1949, il rejoignit quelques années plus tard la cassette de la reine Ratna du Népal avant de faire une ultime apparition à Hongkong lors d’une vente aux enchères en 1977 puis de disparaître à jamais.

Le Pink Legacy, un diamant rose exceptionnel en vente à Genève

Une pierre acquise pour la somme record de 50 millions de dollars chez Christie’s

- Advertisement -

On peut citer également le Lesotho, une pierre brute de 601 carats, dont le clivage avait été diffusé à la télévision, le Vargas, les poires d’Indore, ou encore le Hope sur lequel tout a été dit. Disons simplement que chacune de ces pierres justifierait un roman. Aujourd’hui, la maison perpétue activement le gout de son fondateur (disparu en 1978) pour les diamants d’exception. Les salles de ventes prestigieuses savent que la maison, présidée par Nayla Hayek, sera toujours intéressée par les gemmes de qualité supérieure, quel qu’en soit leur prix. Le dernier exemple est édifiant : il s’agit d’un diamant rose exceptionnel, tant par sa couleur, rose fancy vivid, que par sa taille rectangulaire à coins coupés. Il a été découvert en Afrique du Sud autour de 1918 et a appartenu à la famille Oppenheimer qui dirigeait De Beers. Baptisée Winston Pink Legacy, la pierre est présentée sur une bague en or rose et platine constellée de deux diamants latéraux taille shield. Notons le poids de la pierre : 18,96 carats. Il n’est pas anodin. Car Harry Winston est né précisément en 1896 : les légendes aiment décidément les symboles. Son prix reste bien entendu confidentiel. On rappellera simplement que Nayla Hayek a acheté la pierre en 2018 lors d’une vente organisée par Christie’s, à l’issue de dix minutes d’enchères entre quatre acquéreurs potentiels, pour 50 millions de dollars. Soit 2,6 millions de dollars par carat.

Sourcelepoint.fr

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

TOP cette semaine

Plus & plus encore