La source de cet article se trouve sur ce site

Un avion ATR sur le site des enchères de l’administration des Domaines, voilà qui est peu courant. Le bimoteur capable de transporter 48 personnes ou 5,6 tonnes de marchandises en version cargo, entreposé dans un hangar de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, est mis en vente par le commissariat aux ventes à la Cité administrative de Toulouse.

L’ATR42-300 pesant 10 tonnes et capable de voler à 500 km/h sur une distance de 885 km ne sera pas vendu aux enchères au marteau, précise la commissaire aux ventes, sorte de commissaire-priseur pour les biens publics appartenant à l’Etat ou aux collectivités.

La vente se fait sur appel d’offres, les acquéreurs éventuels ayant jusqu’au 28 janvier 16 heures pour déposer leur offre à la Cité administrative (bâtiment C). Le dépouillement sera effectué le lendemain à 14 heures. L’avion, qui a décollé pour son premier vol le 3 juin 1987, a près de 25 000 heures de vol et a cessé de voler depuis décembre 2016. Il n’a pas bénéficié d’entretien depuis.

Les deux moteurs turbopropulseurs (à hélices) sont des Pratt & Whitney Canada type PW120 dont un est à réviser. L’appareil appartient à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) qui l’avait affecté au contrôle en vol des aides à la radionavigation. Il n’est pas équipé pour le transport passagers et n’a pas de certificat de navigabilité valide au jour de la vente (dernier certificat en date du 18 décembre 2015).

Il y a encore du kérozène dans le réservoir

Mais rien n’empêche semble-t-il un éventuel acquéreur d’obtenir un tel certificat et de l’adapter pour le transport aérien de passagers ou de marchandises. Le site internet des Domaines, qui a le sens du détail, précise que le réservoir de l’avion est rempli de 1,5 tonne de kérosène (le plein fait plus de 5 tonnes !).

L’appareil est exempt d’amiante et vendu en l’état et sans garantie, ajoute le site. Le prix n’est pas indiqué. L’acquéreur, qu’il soit un particulier ou une personne morale, devra payer une taxe de 6 % en plus du prix de vente. Le produit de la vente ira à l’Etat via l’administration des finances publiques.

Il faut savoir que l’Etat, comme n’importe quels particulier ou société, vend de tout. Le commissariat aux ventes, spécialisé dans la vente des biens mobiliers, peut ainsi mettre en vente, aux enchères ou sur appel d’offres, de l’avion de transport type ATR aux costumes du théâtre du Capitole en passant par du matériel militaire ou de sapeurs-pompiers ou par des voitures de luxe confisquées par l’Etat sur condamnation de la justice.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here