La source de cet article se trouve sur ce site

Toc toc toc… Qui est là ? C’est le trouble obsessionnel compulsif.

Ah !

Mais du coup il parle, le trouble obsessionnel compulsif ? Je comprends plus rien moi.

1. Howard Hughes

C’est connu : Howard Hughes était perclus de tocs. Il répétait sans cesse certaines phrases, avait une peur panique des microbes et obligeait tous ses collaborateurs à se laver douze fois les mains par jour. Ce qui ne l’empêchait pas de piloter des avions et de produire des films. Ou d’être interprété par DiCaprio.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. John Bunyan

L’auteur du Voyage du pèlerin au XVII° siècle a été diagnostiqué comme souffrant de TOCS de manière évidemment apocryphe. Ses obsessions consistaient notamment à répéter et répéter encore la même phrase en faisant des allers-retours sur sa chaise à bascule, comme il l’a raconté dans son autobiographie.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Samuel Johnson

Samuel Johnson comptait les marches lorsqu’il empruntait les escaliers et passait les pas de portes avec force rituels ; surtout, il faisait quasiment tout deux fois, considérant que les trucs n’avaient pas été bien faites la première fois. Ce qui ne l’empêchait pas d’écrire de la poésie.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Nikola Tesla

Vous voulez citer un mec connu qui était atteint par un syndrome psychologique relou ? Essayez toujours Tesla, il est dans quasiment tous les bons coups. Toujours est-il que la fondation internationale pour les TOC considère que Tesla était très probablement atteint de troubles obsessionnels compulsifs. Il était répugné par les bijoux, les choses rondes et les cheveux et était obsédé par le nombre 3. Sans compter qu’il récurait ses couverts comme un dingue en utilisant 18 serviettes différentes.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Michel-Ange

Les scientifiques tendent à penser que Michel-Ange était à la fois atteint de tocs et d’une forme de syndrome d’Asperger. Ces analyses se basent notamment sur la propension du peintre à ne se soucier que de sa peinture en négligeant tout le reste de sa vie et en s’adonnant entièrement à cette passion.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Winston Churchill

On n’est pas sûr sûr que Churchill avait des tocs. On sait qu’il était alcoolique, mais est-ce qu’il avait vraiment des troubles obsessionnels compulsifs ? Certains le pensent et estiment même que sa capacité à se montrer calme et ordonné pendant la guerre en incitant le pays à en faire de même était un direct héritage de son habitude de devoir rester calme et ordonné pendant ses crises.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Stanley Kubrick (pas sûr)

Dès qu’un type est un peu génial, on lui prête des troubles du comportement. Cela dit, chez Kubrick, il y a quand même un certain nombre d’indices : sa méticulosité extrême, son obsession d’avoir TOUTES les données sur un sujet, sa mémoire exceptionnelle, sa propension à tourner et retourner les scènes des centaines de fois… Mais il était peut-être simplement exigeant (et relou).

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

Mais ils sont… TOQUÉS CEUX-LÀ HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHA MDR !

Sources : Disabled-world, Wikipédia

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here