La source de cet article se trouve sur ce site

Il faut souffrir pour être beau : cette maxime s’applique aussi à la santé. Oui, il faut vomir pour être en bonne santé. Non contents d’avoir rendus tous les trucs bons mauvais pour la santé (à commencer par les chips), dieu a décidé de faire des trucs les plus ignobles du monde des remèdes absolument imbattables pour prévenir les maladies. On se curera donc le nez dans la joie – et dans la solitude puisque personne ne voudra plus jamais nous parler.

1. La morve et les crottes de nez

Avaler ta morve et bouffer tes crottes de nez, ça fait de toi un mec extrêmement seul et abandonné de tous au bureau parce que tu dégoûtes tout le monde, mais tu pourras au moins te dire que tu mourras après tous les cons qui te méprisent. La morve et les crottes de nez sont pleines de bonnes bactéries qui renforcent le système immunitaire. L’apport principal du bousin concerne les dents : la morve constitue en effet une barrière contre les bactéries qui creusent les cavités et bénéficie donc à l’hygiène dentaire. De la même manière, la morve est bonne pour prévenir les infections respiratoires ou les ulcères de l’estomac, ce qui en fait un vrai truc complet pour enterrer tous ceux qui te trouvent dégueulasse.

Source photo : Giphy

2. Sucer son pouce

Les enfants qui sucent leur pouce développent un système immunitaire supérieur à celui des autres. Ils sont moins enclins à développer des allergies car, plus exposés aux bactéries, ils sont aussi plus à même de lutter contre elles. Les enfants doivent être exposés un max aux agents pathogènes pour développer des défenses immunitaires de bâtards.

3. Les criquets

Ca fait des années qu’on nous explique qu’il va bien falloir en arriver là et bouffer des insectes, parce que la planète, parce que les pauvres animaux qui souffrent et parce qu’on est trop d’humains sur terre. Et en réalité, ce n’est pas une si mauvaise nouvelle : une étude portant sur deux échantillons comparatifs, l’un devant régulièrement se nourrir de criquets et l’autre non a montré que ceux qui mangeaient des criquets bénéficiaient de davantage de bactéries de qualité, à même de lutter contre les cancers, notamment. On y viendra qu’on vous dit.

4. Les excréments humains peuvent être bons pour la santé

Le problèmes avec les infections c’est qu’elles peuvent flinguer les bactéries qui vivent dans tes intestins et ton estomac : du coup c’est diarrhée, crampes, inflammations du colon, cancers, ulcères et mort. Pour y remédier, une bonne solution consiste à réintroduire les bactéries qui vivent habituellement en nous et où est-ce qu’on les trouve, ces bactéries ? Bah dans les excréments, notamment. Les transplantations fécales sont courantes, de nos jours et pourraient s’effacer devant la consommation de capsules de gélatines contenant les selles congelées d’autres personnes afin de rétablir l’équilibre bactériologique du bide. Ce traitement risque de devenir extrêmement fréquent, on vous prévient.

5. Se ronger les ongles

Même topo que pour sucer son pouce : se ronger les ongles permet de s’exposer à des bactéries nouvelles et donc à s’habituer à leur présence et donc de développer des défenses immunitaires de meilleure qualité. Bref, de devenir un surhomme avec des ongles tout courts et tout ridicules.

6. Ne pas se laver tous les jours

Le savon et l’eau calcaire agressent la couche supérieure de l’épiderme qui joue sur l’hydratation, la souplesse et la capacité de la peau à lutter contre les agressions bactériennes. Exposer tous les jours sa peau à cette agression, c’est donc l’abîmer. De nombreux dermatologues préconisent désormais de se laver tous les deux jours et de se contenter, au quotidien, de mener une toilettes succinctes sur ses parties intimes, ses pieds et ses aisselles : rien de plus.

7. Manger au lit

Certains médecins affirment que la position allongée favorise la détente de l’organisme : dès lors, manger au lit permettrait d’améliorer la qualité de la digestion et sa rapidité. En foutant des miettes partout, mais quand même.

Source photo : Giphy

8. Ne jamais faire le ménage

Plus les enfants sont exposés aux acariens et à la poussière, moins ils auront de chance de développer des allergies, de l’asthme ou de l’eczéma. C’est l’université de biomédecine de Southampton qui est arrivée à cette conclusion au moyens d’études approfondies. Inutile, donc, de s’emmerder à passer l’aspirateur sous les canapés parce que ça fait mal au dos et que ton gosse ne te remerciera pas.

9. Faire craquer ses articulations

Faire craquer ses doigts ne donne pas d’arthrose : cette idée reçue a la dent dure mais elle est en réalité à rebours de la réalité. Plus on fait craquer ses jointures, plus celles-ci deviennent souples, flexibles et efficaces. C’est d’ailleurs tout le principe de l’ostéopathie. Mais c’est vrai que le son d’un cou qui craque, c’est dégueulasse.

10. L’huile de foie de morue

Terreur des enfants des années 50, l’huile de foie de morue est pourtant une vraie bonne chose pour la santé : c’est la plus grande source d’omega-3 disponible qui agit positivement sur plein de trucs du corps. Protection cardiaque, accélération de la récupération après une fracture, qualité de la vision, développement des fœtus et nourrissons, inflammations articulaires… Mais par contre c’est absolument dégueulasse et on se demande un peu dans quelles circonstances on a vu un foie de morue et on a décidé de le presser pour en récupérer l’huile.

Ca donne envie de vomir d’avoir bonne santé.

Sources : Cracked, Wikipédia

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here