La source de cet article se trouve sur ce site

On frissonne quand on entend prononcer ce mot, on commence à se gratter partout, on rejette les personnes à risque comme des pestiférés, on a l’impression d’être en plein Moyen Âge… bref la gale nous met à fleur de peau et l’hystérie collective est bien vite arrivée. Mais range donc cette bombe aérosol d’insecticide, voici d’abord quelques infos à savoir sur cette maladie infectieuse qui pourrait bien te concerner un jour.

1. C’est une maladie causée par une sorte d’acarien qui baise sur toi

Sarcopte ça ne te dit rien ? Eh bien pourtant ce p’tit gars peut se la couler douce sur ton innocent épiderme. C’est un type d’acarien minus de chez minus qui fait l’amour sur ta peau. Après avoir bien sexé et fécondé la femelle par la même occasion, le mâle meurt. La femelle quant à elle creuse des sillons dans l’épiderme pour noyer son chagrin. Ces sillons peuvent aller de un à deux millimètres par jour. Et elle y pond des œufs pépouze. Bref, c’est la fête du slip au niveau microscopique.

2. Il y a plusieurs types de gales

Une gale pour tous et tous pour une gale ! La gale s’adapte à son hôte, c’est pourquoi on trouve une gale propre à l’humain et d’autres pour les autres mammifères. La gale s’adapte. La gale est maligne.

3. Chaque année en moyenne 300 millions de personnes sont touchées par la gale

Autant dire que c’est pas rien. Elle touche autant d’hommes que de femmes, et semble un peu plus portée sur les enfants et dans les pays tropicaux et en voie de développement. Mais globalement, la gale n’est pas un truc rare.

4. Ça s’attrape par contact direct

C’est pour ça qu’on a un peu tendance à rejeter les personnes infectées. Un contact cutané prolongé suffit à transmettre le parasite. C’est pour cette raison qu’il se transmet aussi bien entre les enfants et chez les adultes avec des rapports sexuels.

5. …Ou indirect

Comme la gale vient de petits acariens, tu peux aussi l’attraper par les textiles. Les vêtements ou la literie. C’est pour cette raison qu’il faut tout désinfecter illico pour éviter tout risque de transmission.

6. Ça se traite très facilement

Des crèmes, des lotions contre les acariens et quelques médocs à ingérer et tu devrais être à nouveau présentable sous 48h. Du moins, ces traitements butent les acariens qui se sont logés sous ta peau en deux jours mais les démangeaisons peuvent persister pendant encore deux semaines.

7. Ce n’est pas du tout une maladie liée au manque d’hygiène

A force de considérer les malades touchés par la gale comme des pestiférés, on a intégré l’idée qu’ils étaient dégueu. Mais en fait pas du tout. Il ne faut pas confondre avec les poux qui sont liés en effet au manque d’hygiène. La gale, elle, frappe au hasard.

8. La période d’incubation est de trois semaines

Donc techniquement si tu viens de croiser quelqu’un qui a la gale, ça ne sert à rien de te gratter de partout. En revanche quand tu commences à avoir de sérieuses démangeaisons (plus importantes la nuit) et que tu vois se dessiner des petits sillons sur ta peau, il faut commencer à s’inquiéter et rendre visite à ton doc.

9. Pour éviter les contagions, les personnes en contact direct avec le malade peuvent prendre aussi un traitement en prévention

On n’est jamais trop prudent.

10. On n’attrape pas la gale à la piscine

Disons que c’est possible mais très peu probable puisqu’on le rappelle il faut un contact de peau à peau qui soit assez prolongé.

Nous souhaitons paix et amour à notre collègue touché par la gale qui a préféré rester anonyme jusqu’à la tombe.

Source : L’Express, Mpedia

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here