La source de cet article se trouve sur ce site

Ouais, déjà, première révélation : les bruits peuvent avoir une couleur. Si tu n’as pas d’enfants, tu n’as sûrement jamais entendu parler de ce phénomène, mais si tu as la chance incommensurable (non) d’avoir une progéniture en bas âge qui ne s’endort pas, tu as peut-être déjà utilisé cette technique, et t’aimerais bien en savoir plus. Ça tombe bien, on est là pour ça. Certes ce n’est pas un bruit jouissif mais c’est bien utile.

1. C’est un bruit de fond

C’est comme une espèce d’arrière plan sonore, qui aurait des propriétés presque hypnotiques sur les nouveaux-nés qui ont du mal à trouver leur sommeil et s’endormir facilement.

2. Plein d’objets peuvent produire des bruits blancs

Pas besoin de cramer 100 balles dans une peluche qui fait du bruit, tu peux aussi le faire de chez toi, en allumant le sèche-cheveux, en passant l’aspirateur, ou faisant tourner une machine ou avec la télé mal réglée qui fait le son « pshiiit » en permanence. Ces sons-là sont des bruits blancs.

3. Ça rassure les nouveaux-nés

Pour certains enfants (pas tous hein, comme d’habitude), les bruits blancs les rassureraient et leur permettraient de calmer leurs angoisses (oui oui, ils pèsent 4kg mais ils sont déjà angoissés les pauvres), et ça les ferait dormir plus rapidement.

4. Les bruits blancs « gommeraient » les autres bruits parasites

En entendant le bruit permanent d’un sèche cheveux par exemple, l’enfant n’entendrait plus les autres bruits parasites comme les voix des gens, les voisins qui font craquer le parquet au dessus de sa chambre ou même le silence qui peut être si angoissant parfois. Les bruits blancs gomment tout ça et apaisent le nouveau-né.

5. Il y a même un commerce autour de ça

Comme d’habitude, une bonne idée est facilement monétisante, et il existe donc maintenant des peluches spéciales « bruits blancs », des applications, des jouets, qui diffusent ces sons en continu.

6. Y’a des vidéos Youtube exprès

Dans l’étrange univers de Youtube, il n’y a pas que des vidéos de chats ou des clips de Beyoncé. Il y a aussi un univers parallèle avec des heures et des heures de bruits blancs enregistrés. Par qui, ça on ne le saura jamais vraiment (et on veut pas trop le savoir d’ailleurs).

7. C’est le début de l’ASMR

Vous savez, ces vidéos de personnes qui grattent des pinceaux face à un énorme micro ? Et bien il paraîtrait que l’ASMR n’est que la suite logique des bruits blancs, c’est à dire des sons qui permettent de se concentrer sur un seul bruit, en gommant le reste, rendant l’environnement rassurant et apaisant.

8. Il existe aussi le bruit rose

Qui est moins fort que le bruit blanc avec des fréquences différentes, et qui serait pus adapté aux nouveaux-nés et leurs oreilles et cerveau sensibles. Pareil, sur Youtube c’est pas ce qui manque, internet est fascinant.

9. Il faut éviter d’en abuser

Comme tout, c’est pas parce que ça marche que c’est sans danger. Même s’il n’y a pas d’études qui prouvent le côté néfaste de ces bruits, c’est surtout qu’il est déconseillé d’abuser de ces sons pour endormir le divin enfant, qui doit apprendre à saluer Morphée tout seul comme un grand, sans aide extérieure. Les bruits blancs peuvent dépanner, mais pas trop devenir une habitude.

10. Ça peut aussi marcher pour les adultes

Il n’y a pas que les bébés qui peuvent s’endormir en entendant des bruits blancs, y’a qu’à voir le succès des appli qui diffusent des sons de bruits de vagues ou de pluie qui tombe. Ces fonds sonores sont aussi des bruits blancs, et ça marche très bien aussi chez les plus grands.

Clairement, le bruit blanc ne fait pas partie des bruits que ton enfant n’entendra jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here