La source de cet article se trouve sur ce site

L’endométriose, c’est le nom d’une maladie gynécologique bien merdique, et qui touche plus de femmes que l’on ne croit. Ça donne des douleurs bien bien sympas, des problèmes d’infertilité, de poids, bref : c’est la grosse éclate dans l’utérus. Et bien évidemment, t’as toujours des petits cons, généralement dépourvus eux-mêmes d’un appareil génital féminin, qui se permettent de te balancer des petites réflexions qui te donnent envie de leur faire bouffer tes tampons usagés.

1. « T’es vraiment une chochotte »

« C’est parce que tu résistes pas bien à la douleur, en vrai je suis sûr que c’est pas si douloureux que ça ». Et si je chopes tes testicules avec mes mains, que je les tourne et que je tire ensuite dessus, tu penses que tu vas pouvoir résister combien de temps avant de chialer et d’appeler ta maman ?

2. « Ça va, c’est que quelques jours par mois, tu vas pas en faire un drame non plus »

Haha, si ce n’était que ça, mon pauvre. L’endométriose provoque des douleurs horribles au moment des règles, mais aussi avant, après, en fait tout le temps quoi. Pour certaines « chanceuses » c’est que pendant, pour d’autres, c’est tout le temps. La loterie de la douleur, c’est fun.

3. « T’as qu’à faire des enfants, ça passera tout seul »

Et si j’en veux pas, des enfants ? Et si je peux pas en avoir ? Et si le fait d’en faire ne change rien ? Et si tu fermais un peu ta gueule ?

4. « Mouais ok t’as mal, mais de là à dire que c’est une « maladie » »

Ah bah c’est le nom hein, on invente rien. Par contre, ta bêtise est malheureusement non traitable, et elle est juste congénitale. Comme quoi, y’a pas de justice.

5. « De mon temps, on avait mal mais on fermait sa gueule »

Ouais, de ton temps mamie Jacqueline, on fermait sa gueule sur pas mal de choses quand on avait le malheur de naître avec un utérus plutôt qu’une grosse paire de testicules. Heureusement pour nous, les temps changent, et les bouches s’ouvrent.

6. « Je plains ton mec »

Alors oui, on est d’accord, l’endométriose n’affecte pas QUE celle qui en est atteinte, elle touche aussi durement la vie de couple. Mais plaindre le mec de celle qui souffre, c’est un peu se foutre de la gueule du monde.

7. « C’est parce que tu prends pas soin de toi »

« C’est parce que tu sors trop, tu fais pas assez de sport, et ton corps n’est pas sain, c’est pour ça que tu souffres autant ». Mais oui bien sûr, continuons de faire culpabiliser les femmes sur leur mode de vie. L’endométriose touche 10% des femmes en âge de procréer, qu’elles soient sportives, non-fumeuses, fan des soirées Netflix ou PDG d’entreprise. Y’a pas de distinction.

8. « Qu’est ce que ça va être si tu dois accoucher ! »

Bah ça va être douloureux, mais c’est une douleur qui s’arrêtera à la sortie du bébé, comme pour tout le monde. L’endométriose elle, reviendra avec le retour des règles, (ou pas hein, ça dépend des femmes) et c’est top. (non). Pourquoi toujours vouloir comparer ce qui n’est pas comparable ?

9. « Allez, un Doliprane, et ça repart »

Et quand le Doliprane ne suffit plus on fait quoi, un shoot de morphine ? Un coup derrière la tête ? Ou alors une claque dans ta gueule, pour que tu arrêtes de parler et de sortir des conneries pareilles ? Le choix est compliqué j’avoue.

10. « J’connais une meuf qui a ça, mais elle peut quand même avoir des enfants »

C’est cool pour elle, mais c’est pas le cas de toutes. Ce qui est bien (non) avec l’endométriose, c’est qu’il n’y a pas qu’une seule forme, qu’une seule maladie. Ça change selon les femmes, et on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre. Donc bon, tes réflexions, tu te les gardes, merci.

L’endométriose est encore une maladie trop peu connue, qui prend bien trop de temps à être diagnostiquée. Mais il ne faut pas que ça soit un tabou, il faut en parler, et consulter si y’a des symptômes qui vous font un peu flipper. Avoir de telles douleurs pendant ses règles, ce n’est pas normal.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here