La source de cet article se trouve sur ce site

À l’instar de Tony Montana dans Scarface, un futur (et fortuné) acquéreur pourra prochainement se prendre pour Al Capone. Pour cela, il lui suffira d’acheter la maison de l’un des mafieux les plus célèbres de l’histoire pour la modique somme de 12 millions d’euros. Le manoir, situé dans la baie de Biscayne, à Miami, en Floride, vient d’être mis en vente par l’agence immobilière de luxe Barnes, a repéré Le Parisien. Le parrain de l’Outfit, le nom de la famille du crime organisé de Chicago, acquiert la résidence pour l’équivalent de 40 000 dollars en 1928, en pleine prohibition aux États-Unis. Il prend soin de l’aménager et y vit pendant près de 20 ans, jusqu’à sa mort, en 1947. Le bien est finalement revendu en 1952 par la veuve du criminel, Mae.

D’après Barnes, les actuels propriétaires « ont procédé à une soigneuse restauration de ce manoir de 570 m2, niché au milieu de vénérables arbres centenaires dans un jardin de 2 800 m2 donnant directement sur la baie ». « La villa principale comporte 4 chambres, tandis que le pool house, dont on raconte qu’il a hébergé de nombreuses célébrités du temps de la splendeur de Capone, compte deux chambres supplémentaires en annexe  », précise encore le site.


Lire aussi 25 janvier 1947. Le jour où Al Capone meurt d’une crise cardiaque

Des toilettes Art déco

L’histoire du lieu n’est toutefois pas le seul argument de vente de l’agence immobilière, qui rappelle l’intérêt architectural du manoir. Les toilettes Art déco sont notamment classés. « Le ponton devant la propriété peut, aujourd’hui comme hier, accueillir des bateaux de plus de 30 mètres de long [si seulement il pouvait parler…] », mentionne encore Barnes.


Lire aussi 4 novembre 1930. Le jour où Al Capone invente les restos du cœur

Al Capone, né Alphonse Capone en 1899 à Brooklyn, a fait fortune dans le trafic d’alcool dans les années 20, durant la Prohibition. En 1931, il est condamné à 17 ans de prison, notamment pour fraude fiscale. À sa grande époque, le mafieux, surnommé « Scarface » (« le balafré »), planifie depuis son manoir de Miami le tristement célèbre « massacre de la Saint-Valentin » : le 14 février 1929, il fait assassiner sept personnes, dont six membres d’un gang rival de Chicago.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here