La source de cet article se trouve sur ce site

Plutôt habitués à avaler de temps à autre une carte bancaire, laissant son propriétaire démuni, certains distributeurs de billets peuvent aussi se montrer… généreux. En témoigne l’histoire que rapporte La Provence. Dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 décembre, des policiers marseillais ont dû intervenir pour mettre fin à une scène pour le moins incroyable. Avenue du Merlan, à Sainte-Marthe, dans le 14e arrondissement de Marseille, le distributeur d’une agence de la Caisse d’Épargne s’est soudainement mis à donner le double du montant demandé par les clients venus retirer des billets de banque.

Dans les colonnes de La Provence, un jeune homme, témoin de la scène durant une bonne partie de la journée de samedi, confie : « Tu tapais 20, il distribuait 40. C’était comme ça depuis le début de l’après-midi. Un truc de fou ! » Bouche-à-oreille oblige, la nouvelle s’est vite propagée et rapidement, ce n’est plus un ou deux petits chanceux qui ont pu bénéficier de la générosité du distributeur de la Caisse d’Épargne, mais de nombreux badauds. Le quotidien régional affirme qu’à l’arrivée des policiers sur place, une centaine de clients attendaient leur tour, et pas vraiment dans le calme et la bienveillance. Un témoin affirme que « c’était quasiment l’émeute ». Chaque client essayant bien entendu d’accéder au plus vite au distributeur magique.

Un technicien appelé sur place

« Ça a failli mal tourner parce que tout le monde voulait accéder aux deux distributeurs et qu’ici dans le quartier il y a beaucoup de gens au RSA. Alors, pour une fois qu’on leur donnait plus qu’ils ne demandent ! », raconte encore une femme de 56 ans, sans emploi. Il aura fallu attendre donc 0 h 30 et la venue des policiers pour ramener la quiétude dans le quartier. Endossant le rôle de garde du corps, les fonctionnaires ont assuré la sécurité du distributeur jusqu’à ce qu’un technicien arrive et mette ce dernier hors service. L’histoire ne dit pas en revanche si les clients ont été doublement décomptés ou si le distributeur s’est simplement senti poussé par l’esprit de Noël…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here