La source de cet article se trouve sur ce site

Des surveillants pénitentiaires à nouveau victimes d’une agression. Un détenu, né en 1988, a agressé mardi deux gardiens de prison au centre pénitentiaire de Metz-Queuleu, blessant l’un d’eux à la mâchoire, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. « Un gardien a reçu un coup de poing à la mâchoire et le second présente des griffures au niveau du cou et a reçu des crachats », a dit à l’Agence France-Presse Christian Mercuri, procureur de la République à Metz.

Lire aussi Prisons : le mouvement de contestation se durcit

Selon le secrétaire régional de l’Ufap-Unsa Justice dans le Grand Est, Arnaud Gateau, le détenu « a asséné plusieurs coups (au premier gardien) et lui a fissuré la mâchoire ». Le second surveillant a reçu aussi des coups de poing, selon le syndicaliste. Les deux agents ont été agressés vers 15 heures, « au moment où ils mettaient un détenu en prévention », c’est-à-dire au quartier disciplinaire, « pour du tapage » dans sa cellule, a ajouté Christian Mercuri.

Profil psychologique instable

« C’est un détenu qui a un profil psychologique instable, il est déjà passé à l’acte à plusieurs reprises, notamment lors sa dernière peine au centre pénitentiaire de Metz », a précisé Arnaud Gateau, confirmant une information de France Bleu Lorraine Nord. « Son passage à l’acte était prévisible, ça avait été signalé à plusieurs reprises », a poursuivi le représentant de l’Ufap-Unsa, qui réclame son transfert dans une unité pour détenus violents à la prison de Strasbourg. Le détenu purge une peine de trois ans de prison pour agression sexuelle depuis le 7 mars, selon le parquet.

Lire aussi notre enquête Dans ces prisons prêtes à imploser

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here