La source de cet article se trouve sur ce site

Les romans de la Comtesse du Ségur ont rythmé notre enfance. Si le personnage de Sophie a été inventé de toute pièce, ce n’est pas le cas de ses cousines, Madeleine et Camille, Les Petites Filles modèles. Elles sont en réalité les petites-filles de la Comtesse de Ségur et ont vécu à Verfeil, près de Toulouse, raconte 20 Minutes.

Dans Les Petites Filles modèles, Madeleine et Camille s’appellent De Fleurville, leur vrai nom est en réalité Malaret. Elles sont nées de l’union du baron d’Ayguevives et de l’une des filles de la romancière. La famille a vécu à Verfeil dans une ferme pendant plusieurs années. « Camille et Madeleine ne sont autres que les petites-filles de la Comtesse de Ségur pour qui elle avait beaucoup d’affection et qu’elle souffrait de ne pas voir souvent. C’est pour elles et ses autres petits-enfants qu’elle a voulu écrire des contes pour enfants », explique David Naudinat, guide conférencier en charge de la culture à Verfeil, à 20 Minutes.

Un parcours hommage à Verfeil

Sur les étagères de la bibliothèque de Verfeil, la trilogie de la Comtesse de Ségur trône en bonne place et en plusieurs exemplaires. Une façon de rendre hommage à l’œuvre de l’écrivaine qui a publié entre 1957 et 1959 Les Malheurs de SophieLes Petites Filles modèles et Les Vacances. Verfeil, située dans le département de Haute-Garonne, a créé un parcours retraçant la vie de la Comtesse de Ségur. Accompagnés d’un guide, les participants découvrent un sentier de trois kilomètres intitulé le « sentier du souvenir ». La commune a installé des panneaux explicatifs pour les curieux. Le parcours passe notamment par le cimetière où sont enterrées Madeleine et Camille.

Lire aussi Livres : les derniers enfants gâtés

Dans le village, tous les habitants sont au fait de cette anecdote. Le musée du pays verfeillois a même exposé des objets ayant appartenu à Madeleine et Camille. En 2016, le réalisateur Christophe Honoré avait remis au goût du jour le roman le plus célèbre dans un film éponyme Les Malheurs de Sophie. D’autres adaptations au cinéma avaient déjà été réalisées en 1946 et en 1980. La trilogie avait aussi connu une version en bande dessinée, en pièce de théâtre et même en chanson avec Chantal Goya.

Lire aussi Quel malheureux Malheurs de Sophie !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here