La source de cet article se trouve sur ce site

Encore récemment, peu d’étrangers ont rendu visite aux Ankavés du peuple Anga. Leurs trois vallées natales sont difficiles d’accès. Il faut franchir un col perché à 2 600 mètres d’altitude desservi par un raidillon bordé d’à-pics. La balade prend entre deux et quatre jours de marche. Un début de désenclavement s’est pourtant produit récemment avec la construction d’une piste d’atterrissage.

Environ un millier d’Ankavé habitent ce royaume isolé de quelques 700 km2, entre 700 et 1 400 mètres d’altitude, dans le centre-est de la Papouasie. Repoussés de vallée en vallée, ils ont échoué là, voilà…

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here