La folie des produits en vrac, une vraie économie ?

Le Meilleur de...

[TOPITRUC] Un masque de protection avec ta question préférée

Combien ?    à partir de 11.95 € Chez qui ?   Redbubble Il m'en faut (au moins) un ! Pourquoi c'est top ? Parce qu'un cadeau...

Quand Corynne Charby était mannequin par Nath-Didile

Avant de devenir celle que nous connaissons tous, Corynne Charby était mannequin et a beaucoup posé pour les magazines et les catalogues de ventes par...

SFERIES – LES BOULES AU MIEL DE PESSAH'

25 Mars 2020 , Rédigé par Rahel Publié dans #Pessah` בס"ד Une recette hyper simple qui ravieront petits et grands. Ingredients 6 oeufs 6 cs de farine de matsa zestes...

Cages à poules, tape-culs, tourniquets et jeux de plein air par Nath-Didile

Qu'est-ce qu'on était casse-cou quand on était petit ! Je ne sais pas vous mais moi j'adorais grimper dans la cage à poules de mon...

Les Mini-Star de la mode par Nath-Didile

Tout le monde se souvient des Mini-Star (sans "s" à la fin), ce groupe d'enfants qui interprétait des chansons dans les années 80 :...

Vous n’avez pas pu passer à côté de ces nouveaux bacs qui proposent des produits en vrac, des légumineuses ou des fruits secs, souvent bio. Si cette tendance débarque dans nos supermarchés, c’est qu’elle marche ! En 2019, le vrac affiche un chiffre d’affaires de 1,2 milliard, tous circuits confondus. Autre chiffre : 53 % des Français, toujours en 2019, ont acheté du vrac. De quoi attirer les convoitises dans l’univers de l’industrie alimentaire en grande surface. Cette réussite s’est accélérée par la lutte contre les déchets, puisque c’est bien là l’argument n°1 du vrac : rien à jeter.

Les produits en vrac : la fin de l’emballage

C’est devenu un réflexe quand on revient des courses : retirer les emballages, trier et jeter. Adopter les produits en vrac, c’est donc déjà une économie de temps. Mais cela est-il aussi une économie d’argent ? On évalue la baisse de prix de 15 à 20 %… mais ce n’est pas toujours le cas. En supermarché, le vrac est parfois plus cher que les produits emballés. Un paradoxe qui s’explique par les petits volumes du vrac écoulés face aux gros volumes des produits conditionnés, dont le prix sera forcément mieux négocié. Alors, on regarde bien les prix au kilo avant de choisir. Mais le tri des déchets n’est pas le seul geste impacté : il faut aussi transporter et ranger autrement.

Les nouveaux gestes d’achat…

- Advertisement -

D’abord, il faut des sacs solides pour transporter tous ses achats, qu’ils soient contenus dans des sachets en papier ou des bocaux. Et ces sacs, pour être cohérents avec le vrac, sont en tissu plutôt qu’en plastique. Chez soi, place aux boîtes et bocaux en verre pour optimiser le rangement et la conservation. Cela demande une part d’investissement en amont. Mais comment imaginer toutes ces boîtes et tous ces sacs pour des courses hebdomadaires, voire mensuelles, destinées à une famille nombreuse ?

… pour une autre façon de consommer

Pour mieux comprendre, on est allés voir l’un des pionniers du vrac en France, le cofondateur de Day by day, leader français de l’épicerie 100 % vrac avec pas moins de 70 points de vente. Didier Onraita répond de manière limpide : « Se mettre au vrac, ce n’est pas acheter comme d’habitude avec seulement moins d’emballage. On revoit sa manière de consommer. Un écolier ne fait pas tout son travail en un seul jour dans la semaine, c’est un peu tous les jours. Eh bien, le vrac, pareil : c’est tous les jours que l’on l’achète. » Fini le réflexe des énormes courses en une seule fois. On consomme à flux tendu pour les produits les plus frais, et on stocke la juste mesure pour le reste.

 Un mode de consommation plus urbain

Ce n’est pas un hasard si Day by day s’est d’abord implanté dans les centres des grandes villes. Les consommateurs les plus sensibles y avaient un pouvoir d’achat plus marqué, étaient plus informés et en capacité de se déplacer plus facilement. À la campagne, difficile de s’imaginer prendre sa voiture quotidiennement pour ses courses. Mais la donne est en train de changer : des personnes qui, jusqu’ici, boudaient le vrac s’y mettent. « Notre magasin de Nanterre, par exemple, a vu sa fréquentation changer. On y croise autant de gens aux revenus aisés que modestes, avec, aussi, un nouvel engouement des quadragénaires et des quinquagénaires, bousculés par leurs adolescents qui les sensibilisent à l’écologie » explique Didier.

Les grandes marques s’y mettent

Certains supermarchés avaient déjà fait des essais, mais à une époque où les modèles économiques n’étaient pas encore viables. Aujourd’hui, des mastodontes de l’agroalimentaire osent s’y essayer : Barilla a lancé des tests ; Panzani a mis en place des distributeurs chez Intermarché, enseigne qui a elle-même lancé, à Alfortville, le premier vrac connecté avec 48 références. Et c’est l’ensemble de ces initiatives qui fait la différence en rendant le vrac accessible à tous. Mais pourquoi seulement maintenant ? « D’abord, les marques ont eu des doutes sur la garantie de la qualité. Ensuite, pour le marketing : en vrac, plus de logo, plus de jeu de couleurs… Enfin, pour les changements de production que cela demande », détaille Didier. Le conditionnement n’est pas le même. Ça demande donc de gros investissements. Mais tous les tests sont positifs, la demande est là !

Y aura-t-il de la place pour tout le monde ?

Pour vendre en vrac, les distributeurs devront stocker différemment. Proposer autant de références que dans un rayon classique paraît compliqué, pour des raisons d’espace. Et c’est là où le métier diffère, pour Didier : « Plus que des distributeurs, on est des sélectionneurs. Si l’on propose une référence, c’est parce que l’on estime que c’est la meilleure. » Si, demain, tous les supermarchés se mettaient exclusivement aux produits en vrac, on n’y trouverait plus nécessairement toutes les marques. Cela change le fonctionnement de la concurrence. Didier a une formule : « Ce serait toujours “tout sous le même toit”, mais plus “tous sous le même toit”. »

© Julie208/Adobestock

À lire aussi :

Sourcegourmand.viepratique.fr

ARTICLES POPULAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

TOP cette semaine

Top 10 des gens les plus teubés de la semaine, épisode 133

Salut les petits loups. Comme toujours, on se retrouve avec plein de nouveaux teubés qui ont fait leur apparition dans la jungle de la...

Microsoft ajoute Activision Blizzard à son écurie Xbox – et oui, ses jeux rejoindront le Game Pass

Microsoft a annoncé qu’il rachetait Activision Blizzard dans le cadre d’un contrat dingue de 69 milliards de dollars. Cette décision fera de l’éditeur de...

Top 12 des chiens en photos qui sont trop tristes (mais vraiment vraiment trop tristes, ça sent la connerie)

Olalalala. On vient de tomber dessus et on est trop triste. Non mais regardez ces chiens. Ils vivent trop une vie difficile et on...

Top 40+ des tweets les plus drôles sur Blanquer à Ibiza, fiesta baila pour le ministre

En France, on a beaucoup de chance. On a des ministres tellement compétents et un gouvernement tellement bienveillant qu’on n’a jamais de quoi faire...

Top 30 des pires photos de gens qui ne savent pas utiliser un lave-linge

La lessive c’est tout un art. Pour bien laver ton linge, tu dois trier les couleurs, les textures, choisir le bon programme et mettre...

Top 40 des inventions qui sont nées en même temps que toi

Vous avez toujours pensé que vous étiez spécial ? Que quelque chose vous différenciait des autres depuis votre naissance ? C’est faux. La seule...

Plus & plus encore