La source de cet article se trouve sur ce site

La place du milieu, le siège proche d’un bébé un peu capricieux ou encore celui à côté de la sortie de secours. Prendre l’avion peut parfois s’avérer être un long calvaire, alimenté par la peur, l’ennui ou l’agacement. Et certains passagers sont prêts à tout pour passer un voyage plus agréable. C’est le cas de cette femme qui a été débarquée d’un avion aux Etats-Unis pour avoir simulé une maladie dans le but d’obtenir une meilleure place, raconte CNN.

Lire aussi Delta Air Lines : un vol à 42 millions… de points de fidélité

L’appareil de la compagnie American Eagle, qui reliait Pensacola à Miami lundi 2 décembre, a en effet dû faire demi-tour à cause d’une passagère qui avait besoin d’une assistance médicale. Peu de temps après le décollage de l’avion, une femme s’est plainte de ne pas avoir de siège qui lui convenait et a demandé à s’assoir sur une place plus grande.

Soupçons de maladie mentale

Face au refus de l’équipage, elle a affirmé qu’elle commençait à devenir malade. Le pilote a alors la pris la décision de faire demi-tour pour que des secours puissent intervenir sur le lieu de départ. Sur le chemin du retour, les employés de la compagnie ont vu clair dans le jeu de la passagère et ont constaté qu’elle n’était pas du tout malade.

Lire aussi Inde : un essaim d’abeilles en colère retarde le départ d’un avion

A l’atterrissage de l’appareil, la police a été prévenue pour intervenir. La femme a ensuite refusé de descendre. Finalement, après de longs pourparlers avec les agents et le capitaine de l’appareil, elle a fini par accepter de débarquer pour se rendre. Placée en garde à vue, la passagère turbulente a été transportée dans un établissement psychiatrique pour une évaluation. La loi en Floride autorise en effet les autorités à détenir des personnes pouvant être perturbées par une maladie mentale. Le département de police de Pensacola a indiqué que la passagère n’a pour l’instant pas été poursuivie, mais pourrait l’être dans les prochains jours.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here