La source de cet article se trouve sur ce site

La vitesse de circulation ne semble pas limitée pour tout le monde. Selon les informations de Ouest-France, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Ecologie Emmanuelle Wargon a commis un excès de vitesse de 40 km/h sur l’autoroute A1 ce jeudi 21 février alors que certaines régions sont en plein pic de pollution. Emmanuelle Wargon rentrait de Cambrai, dans le Nord, après un déplacement dans les Hauts-de-France lorsqu’elle a été prise en flagrant délit.

«  C’était indiqué en gros sur tous les panneaux de signalisation  »

Comme le précise Ouest-France, le véhicule était conduit par son chauffeur, qui avait manifestement trop appuyé sur l’accélérateur : la voiture circulait à 150 km/h sur l’autoroute alors que le pic de pollution limitait la vitesse à 110 km/h. En temps normal, le chauffeur de la secrétaire d’État aurait tout de même dépassé la limite autorisée sur une autoroute (130 km/h) de 20 km/h. Des policiers qui ont contrôlé la vitesse du véhicule ont expliqué auprès du quotidien régional que «  c’était indiqué en gros sur tous les panneaux de signalisation et répété en boucle à la radio  », rappelant que «  seuls les véhicules des forces de l’ordre et de secours ne sont pas concernés par cette mesure  ».

Lire aussi Quand Emmanuelle Wargon faisait l’apologie de l’huile de palme

Le chauffeur d’Emmanuelle Wargon est, comme tout conducteur, justiciable et obéit aux ordres de la secrétaire d’État, rappelle Ouest-France. Contacté par La Voix du Nord, le cabinet de la secrétaire d’État reconnaît qu’il s’agit d’«  une erreur  » et avoir été «  pris dans l’urgence de l’agenda même si cela ne constitue pas une excuse  ». «  La secrétaire d’État va régler l’amende dans les meilleurs délais  », conclut le cabinet d’Emmanuelle Wargon. Auprès de l’Agence France-Presse, ce dernier a reconnu : «  Il y avait un pic de pollution et nous n’étions pas au courant.  »

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here