La source de cet article se trouve sur ce site

C’est le travail d’une vie. Une étudiante en histoire de l’art a lancé un appel à l’aide après avoir égaré sa thèse dans un train, rapporte Midi-Libre. Julie Chanut doit présenter son travail colossal, d’une longueur de 300 pages, au mois de décembre prochain mais elle a oublié son ordinateur dans le train Intercités qui reliait Bordeaux à Nîmes samedi 30 mars dans l’après-midi. Il s’agissait de l’unique exemplaire sauvegardé et son père a décidé d’alerter les médias locaux afin que le précieux document puisse être retrouvé. Il a notamment lancé un appel dans une édition locale du quotidien Sud-Ouest, relayé ensuite par d’autres journaux.

« Pour réécrire une thèse de 300 pages, c’est pas gagné »

Auprès du quotidien régional, il précise que sa fille « a pris le train à Bordeaux de 16 h 30, puis s’est arrêtée à Marmande » et qu’elle possède un « portable blanc de la marque HP, qui se trouvait dans un sac à dos Nike noir ». Ce dernier ne contient « que des documents qui concernent son travail et beaucoup de photos », dont elle n’a aucune copie. « Elle est déjà en activité, elle est restauratrice et décoratrice, mais elle doit présenter sa thèse en décembre. Et pour réécrire une thèse de 300 pages, c’est pas gagné », ajoute-t-il à Midi-Libre.

Comme le précise France Bleu, Julie Chanut a contacté le service des objets trouvés de la SNCF, sans succès à ce jour. Les personnes qui auraient trouvé l’ordinateur de la doctorante ou qui auraient des informations peuvent la contacter au 06 44 13 19 32.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here