La source de cet article se trouve sur ce site

Le magazine « 60 millions de consommateurs » a testé 45 références de bières.

Seules 11 n’ont pas de trace de pesticides dedans !

Ça fait froid dans le dos…

On ne peut même plus prendre une petite mousse sans être empoisonné !

Eh oui, les bières sont essentiellement composées d’orge et de malt, des cultures où les pesticides sont largement utilisés…

Résultat, les bières que nous buvons sont contaminées par les pesticides utilisés sur les champs. Explications :

Du glysphosate et d'aurtres pesticides ont été retrouvés dans presque toute les bières

Résultats de l’enquête

Les journalistes ont tenté de détecter la présence de 248 résidus de pesticides différents.

Ainsi, sur les 45 bières testées, 34 bières comportaient des traces de 4 molécules de pesticides dont le glyphosate, le fameux pesticide au coeur de nombreuses controverses.

Rappelons que le glyphosate été classé comme cancérigène probable par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon cette enquête, on détecte la présence quantifiable de glyphosate dans 25 bières blondes testées.

Et sans surprise, parmi elles, on trouve de grandes marques de bières… mais aussi deux marques de bières estampillées bio !

Les valeurs retrouvées sont comprises entre 0,41 microgramme par litre (µg/L) et 9,23 µg/L.

Quelles sont les bières les plus contaminées ?

Dans le top 3 des bières les plus contaminées, on retrouve l‘Affligem blonde avec 9,32 µg/L de glyphosate détecté.

Puis viennent la bière blonde de caractère de la marque distributeur Intermarché « Itinéraire des saveurs » avec 4 résidus de pesticides et la Hoegaarden avec 3 résidus de pesticides.

Par contre, la 33 Export, la Carlsberg ou la Heineken font figure de bons élèves de la classe. Aucune trace de pesticides n’y a été détecté.

Risques pour la santé

La bonne nouvelle, c’est que les quantités de pesticides retrouvées dans les bières contaminées sont tout de même assez faibles.

Sachez que la teneur maximale autorisée pour la concentration de glyphosate dans l’eau est de 1 µg/L.

Certaines bières dépassent largement ce seuil légal. Mais pour autant rien de très inquiétant.

Selon le magazine, il faudrait en effet boire plus de 2 000 litres d’Affligem blonde par jour pour atteindre un niveau dangereux. Ce qui est totalement déconseillé et hautement improbable 😉

« On est donc bien loin d’une exposition dangereuse », confirme le magazine. Voilà de quoi rassurer les amateurs de bière !

Mais le problème, ce n’est pas vraiment la quantité de bière contaminée absorbée.

Pour les journalistes de 60 Millions de Consommateurs, ces résultats reflètent clairement « l’omniprésence dans l’environnement » du pesticide glyphosate.

Cela signifie que les sols et les cultures sont largement exposés et contaminés.

Multi-exposition

Le risque vient aussi du fait que le consommateur est susceptible d’ingérer un grand nombre d’aliments comportant des traces de pesticides.

« Le problème tient plus aux multiples expositions de glyphosate que nous subissons quotidiennement via notre alimentation », explique les journalistes de 60 Millions de Consommateurs.

Car hélas, la bière n’est pas le seul produit à contenir des traces de pesticide…

D’autres produits alimentaires que nous consommons régulièrement, voire quotidiennement, sont aussi concernés.

Résultat, les traces de pesticides finissent par s’accumuler dans nos organismes…

Ainsi l’association Générations futures a récemment analysé 30 produits de consommation courante, achetés dans des supermarchés de Paris et de Picardie.

Elle a trouvé des traces de glyphosate dans 16 produits différents, comme les lentilles, les pois chiches, les pâtes et les céréales.

On peut notamment citer les marques : Muesli Alpen Swiss, Weetabix Original, Muesli Jordan Country crisp, Country store Kellogs, Granola flocons d’avoines grillés aux pommes Jordans, All Bran Fruit’n Fibre Kellogs, Lentilles vertes Vivien Paille et lentilles blondes Leader Price ou encore pois chiches St Éloi et pois chiches Leader Price.

C’est cette exposition multiple qui inquiète car, aujourd’hui personne n’est en mesure de dire quelles en sont les conséquences sur la santé.

Les alternatives ?

Le principe de précaution nous invite donc à limiter la consommation d’aliments contenant des traces de pesticides.

Manger bio le plus souvent possible paraît être une alternative pour limiter les risques pour la santé.

Des expériences ont en effet montré que le fait manger bio engendre une diminution rapide des traces de pesticides présents dans le corps.

Mais manger bio, pour beaucoup de personnes, c’est trop cher !

Heureusement, il existe des astuces pour manger bio pour pas trop cher.

Voici 7 astuces qui vous aideront à ne pas exploser le budget des courses tout en mangeant des produits plus sains.

À moins que vous ne préfériez brasser votre bière vous-même 😉

Vous aimez cette astuce ? Partagez-la avec vos amis sur Facebook.

À découvrir aussi :

Glyphosate : Un Cancérogène Que Vous Avalez Dès le Petit Déj’.

85% des Tampons Contiennent du Glyphosate, un Produit Cancérigène de Monsanto.

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here