La source de cet article se trouve sur ce site

Son job consiste à délester de leurs meubles et vieux objets les maisons et autres lieux inoccupés. Immersion dans le monde plein de surprises et de trésors de Dominique Murer.

Cet homme est un chasseur de trésors. Un chasseur des temps modernes en milieu urbain. Dominique Murer ne possède pas de carte au trésor… mais a juste carte blanche pour vider les maisons, caves, garages, greniers de tout leur contenu après avoir signé un contrat avec le propriétaire où les descendants de celui-ci.
« J’interviens dans un cadre réglementé. Les familles qui quittent un lieu d’habitation où veulent vider celui de leurs proches ou parents me donnent une totale liberté d’action. Ils me désignent juste au préalable les objets qu’ils souhaitent conserver » explique-t-il.

Quelques jours à peine pour tout vider

Très occupé dans un appartement situé près de la gare de Cahors, après le départ de sa propriétaire pour une Maison de retraite, Dominique dispose de quelques jours pour tout vider et nettoyer les lieux. L’entreprise, MC Multiservices, dont il est le directeur, créée au mois de novembre 2018, a démarré fort cette activité pour laquelle il prévoit même de recruter du personnel.
« Je le ferai si je continue à être autant sollicité. J’ai au moins un chantier par semaine. Je fais parfois appel à une agence d’intérim pour obtenir du renfort », précise-t-il. Cela signifie-t-il que Dominique Murer trouve beaucoup d’objets rares et parfois d’une grande valeur patrimoniale ? Affirmatif.

Un étonnant inventaire

Il lève un coin du voile sur son merveilleux inventaire qui comporte : « des pendules très anciennes, des objets en cristal, une médaille militaire, des galons, des poupées de jadis, des pièces anciennes, une vieille radio intégrée dans un meuble, des disques 78 tours ou encore une étonnante chaîne avec une platine 78 tours au design vertical ».

Des objets vendus, d’autres offerts

Ce Cadurcien accomplit cette activité avec des partenaires comme la Croix-Rouge et le Seccours Populaire. Il donne des vêtements et du mobilier mais propose aussi des objets à la vente. « Si je ne trouve pas d’acheteur sur place, lors d’un chantier, je stocke quelques objets et hélas j’en porte d’autres à la déchetterie » soupire-t-il. Dominique n’a pas encore déniché un inédit de Picasso où le trésor des Templiers, certes, mais il va de surprises en surprises.
Son métier lui évite la routine. Et si c’était cela le plus précieux des trésors ?


Vieux journaux : des pépites d’or

C’est bien connu, tout ce qui brille n’est pas de l’or mais peut avoir une valeur inestimable aux yeux des collectionneurs, comme cette édition du journal l’Aurore dont l’année d’abord (1949) puis les gros titres et quelques articles ont attiré l’attention de Dominique Murer. Il a trouvé cette pièce rare dans une maison qu’il vidait. « J’ai été intrigué, puis amusé par la similitude des mouvements sociaux relatés dans ce journal en 1949 avec ceux des Gilets jaunes aujourd’hui » observe-t-il. En effet, l’Aurore du 24 novembre 1949 titre « La France est le pays où l’état prend le plus », puis annonce « une grève générale » et évoque une « superfiscalité ». Alors, l’Aurore de 1949, une pièce de musée ou une édition dans l’air du temps ?

Contacts : mcmultiservices46@laposte.net ; 06 40 59 26 83.  

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here