La source de cet article se trouve sur ce site

Faut-il y voir la revanche de la campagne sur la ville ? Entre le coq Maurice sur l’île d’Oléron, ou les cloches des vaches jugées insupportables, les touristes mènent parfois la vie dure aux animaux. À Coussay-les-Bois, dans la Vienne, une corneille aurait « attaqué » un couple de Parisiens en vacances. Ceux-ci se sont tournés vers la gendarmerie, relate La Nouvelle République.

L’affaire commence samedi 10 août. Ce jour-là, un couple de touristes prend possession de son gîte de vacances. Mais seulement quelques heures plus tard, ils sont chez les forces de l’ordre pour déposer une main courante. Entre-temps, ils se sont retrouvés confrontés à une corneille qui a élu domicile sur place. Un animal décrit comme « agressif » par le couple. En voulant lui échapper, la femme a fait une chute et s’est blessée au visage. Le médecin des urgences a dû lui poser des points de suture et lui diagnostique un « traumatisme maxillo-facial ». Pour la victime, la corneille aurait « été dressée à attaquer ». Elle s’en serait aussi prise aux mollets de son époux et aux pneus de la voiture.

Lire aussi « Le chant des oiseaux nous connecte au sauvage »

Les propriétaires ne comprennent pas

Confronté à la description d’un remake des Oiseaux d’Hitchcock, le fils des propriétaires des lieux ne comprend pas. Interrogé par La Nouvelle République, il explique : « Cette corneille se pose régulièrement dans notre jardin depuis trois mois. Elle semble apprécier le contact humain. Des locataires lui donnent à manger, la prennent en photo… Elle ne fait de mal à personne. Que la locataire ait eu peur de l’oiseau et qu’elle ait chuté, c’est possible. Qu’elle ait été agressée, faut pas abuser ! »

L’affaire, déjà rocambolesque, ne s’arrête pas là. Le couple s’est aussi adressé au maire de la commune pour qu’il prenne un arrêté afin de « régler le problème ». Celui-ci s’est refusé à éliminer l’animal. En revanche, il l’a fait capturer puis emmener au Centre de soins de la faune sauvage à Châtellerault. Les locataires ont, quant à eux, demandé à être relogés.

Lire aussi Essonne : le cauchemar d’un village envahi par les coléoptères

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here