La source de cet article se trouve sur ce site

Comme une bouteille lancée à la mer. L’histoire a des allures surréalistes, le trimaran Drekan Groupe (Multi50), qui avait chaviré lors de la Transat Jacques Vabre 2017, a été repéré au large des côtes des Bahamas, raconte Voiles et voiliers. Ce mythique bateau, d’une longueur de 15 mètres de long et 15 mètres de large, semble être contre toute attente en bon état. L’événement remonte au 8 novembre 2017. Le skipper Éric Defert et son équipier Christopher Pratt, alors encore engagés dans la célèbre course basée sur une double traversée de l’Atlantique, sont contraints de quitter leur embarcation après une tempête. Les deux marins ont échappé de peu à la mort. Éric Defert avait à l’époque posté un long message sur Facebook où il racontait la nuit cataclysmique qu’il avait vécue.

Lire aussi Voile : Gabart repousse (encore) les frontières du possible

Le voilier a chaviré à 550 kilomètres de l’île San Miguel de l’archipel des Açores au Portugal. C’est un cargo néerlandais qui avait détourné sa route pour secourir les occupants avant de les amener à Georgetown aux États-Unis, destination du navire sauveteur. Éric Defert participait pour la deuxième fois à la course.

L’Atlantique à l’envers

Laissé à l’abandon, le bateau n’avait jamais été récupéré et avait dérivé pendant plusieurs mois sans que personne ne s’en soucie vraiment. Ce sont des plongeurs qui ont fait l’étonnante découverte au large de la plage d’Eleuthera. Sur la description de la vidéo postée sur YouTube, l’auteur s’inquiète de ne pas avoir retrouvé les occupants. Sur les images, on voit un plongeur inspecter la carcasse du bateau dans les eaux turquoise. Le propriétaire de la chaîne, Brian D, a ensuite été informé dans les commentaires que le bateau avait chaviré il y a de ça 15 mois.

Lire aussi Voile – Nice Ultimed : quand les géants des mers débarquent !

Désormais indentifé, le multicoque va pouvoir être analysé et ramené sur la terre ferme. Rien ne permet d’affirmer pour l’instant si les images reflètent son état réel. L’objectif reste maintenant de l’empêcher d’abîmer les côtes des Bahamas, où les récifs coralliens sont nombreux. Christophe Pratt a indiqué à Voiles et voiliers que le naufrage avait été « une expérience très marquante qui a été un sacré tournant pour moi dans ma manière d’appréhender mon métier et ma vie… »

Comments

comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here